La gestion des achats en gros

Le management des achats présente une dimension transversale : les achats sont en interaction, parfois conflictuelle, avec d'autres fonctions (technique, commerciale, industrielle, logistique). La performance achats des produits du déstockage est subordonnée à la recherche de compromis et d'équilibres avec ces autres fonctions. De ce point de vue, le déstockage grossiste orientée vers le client final constitue une source d'inspiration managériale constante.
Le management des achats présente une dimension globale. Celle-ci prend appui sur les principes du supplychain management selon lequel les achats sont en interaction, parfois conflictuelle, avec d'autres fonctions (commerciale, industrielle, logistique). La performance achats de l'entreprise de vente en gros est subordonnée à la recherche de compromis et d'équilibres avec les autres fonctions.
Le déstockage en gros débouche sur un compromis inter fonctionnel avec le réseau de vente qui consiste alors à laisser localement une part d'autonomie dans le choix des fournisseurs locaux.
Prenons l’ exemple de compromis chez Airbus concernant les ventes dA320 à la Chine. Le compromis inter-fonctionnel consiste à relativiser la rentabilité des ventes avec la performance des achats qui impliquent des coûts importants d'accompagnement de fournisseurs locaux « imposés ».
Autrement dit, le management des achats suppose une certaine distance avec des négociations qui seraient fondées uniquement sur le coût d'achat la base de négociation doit porter sur le coût d'acquisition permettant d'intégrer en particulier les coûts logistiques, les efforts de coordination des processus logistiques, les maintenances à long terme, les coûts cachés liés aux ruptures ou aux retards d'approvisionnement, et éventuellement les surcoûts « politiques » ou commerciaux.